Image default

Bienvenue aux salines de Provadia – la plus vieille ville d’Europe

Pour la plupart des gens, le sel est un condiment et nombreux sont ceux qui croient qu’il nuit à la santé. Certains l’appellent le poison blanc bien qu’il soit un produit nécessaire au fonctionnement de l’organisme. Il s’avère cependant que la matière de cristal blanche a un rapport direct avec l’évolution de la plus ancienne civilisation sur le vieux continent. Grâce à la production de sel, il y a plus de 6500 ans, près de la ville Provadia  fut construite la plus ancienne ville jamais découverte en Europe.  En fouillant les salines au bord du lac, les archéologues remontent à la surface un par un des vestiges du passé millénaire en enrichissant nos connaissances sur une culture peu connue qui est à l’origine de la civilisation européenne.

Солницата край Провадия археологически обект
2000 ans avant la construction de la première pyramide en Egypte, près de Provadia, se dresse une imposante forteresse en pierre

A une époque où l’homme ne connaissait ni la roue, ni la charrette, ces gens traînaient d’immenses pierres et construisaient des murailles massives!

 Pourquoi? Qu’y avait-ils à cacher? Du sel!

Ce n’étaient pas les pièces de monnaie ni l’or qui servaient les échanges des hommes au cours de millénaires.  C’était le sel. C’est pour cette raison que tous ceux qui dans le lointain passé avaient accès à de grandes quantités de sel étaient considérés comme riches et influents. Or, les plus grandes salines en Europe étaient dans la région de l’actuelle ville de Provadia. La ville est à proximité du lac de Varna. C’est précisément grâce à ce produit qu’on voit sortir de terre une agglomération et un centre culturel et commercial.  Nous en voyons le témoignage dans

les vestiges d’une impressionnante cité antique préhistorique qui a été fondée il y plus de 6500 ans.

« Elle était entourée d’énormes murailles de pierre épaisses de plus de deux mètres et hautes de trois mètre » . Explique le professeur Vasil Nikolov de l’Institut national d’archéologie avec un musée de l’Académie bulgare des sciences. Au 5e millénaire avant J.-C. cette région acquiert une position dominante dans cette partie du continent. Le « lingots » de sel de Provadia qui sont utilisés comme de l’argent sont connus loin de là et garantissent à la population locale des richesses et une vie somptueuse.

Selon le professeur Vasil Nikolov, un puissant tremblement de terre, il y a 7000 ans, a détruit le plus ancien mur de la forteresse

A cette époque déjà, l’agglomération était ornée de magnifiques bâtiments et de belles maisons fonctionnelles de deux étages. Les archéoloques sont tombés sur les vestiges du centre pour la production du sel. On a excavé aussi le centre religieux avec un sanctuaire de fosse. L ’équipe du prof. Nikolov est tombée sur la nécropole, l’endroit où étaient enterrés les morts.

“On déposait dans les tombes des objets en cuivre. Or, dans cette région on ne produisait pas ce métal, le cuivre était importé du nord. Il s’agit plus spécialement des haches, des poinçons, des aiguilles à deux spirales. Tous ces objets témoignent d’un statut social élevé. En fait, les fouilles de Provadia nous laissent à penser qu’il existait des liens entre les salines antiques et les populations locales avec la nécropole de Varna du 5e millénaire avant J.-C qui est connu avec le plus ancien or transformé dans le monde. Nous croyons que les gens aisés enterrés dans la nécropole de Varna ont justement fait leurs fortunes grâce au sel. En plus de cela,

le commerce du sel permettait la mise en place d’une communauté économique avec une stratification sociale,

chose qu’on observe ici pour la première fois en Europe. C’est pour toutes ces raisons que nous nous permettons d’appeler l’agglomération près des salines « une cité préhistorique », explique avec enthousiasme le prof. Nikolov.

praistoriq-2

Ce qui cependant provoque le plus grand étonnement ce sont les milliers de fragments de briquetages. Ils représentent des récipients en céramique . C’est là que nos ancêtres faisaient évaporer la solution calée pour obtenir une substance solide. En fait, l’équipe du prof. Nikolov tombe aussi sur les formes utilisées pour fabriquer « l’argent de sel ».

Cet argent antique représente en fait des petits cubes de sel séché et cuit.

Ils étaient produits par de technologies primitives. « Ce sont les premières pièces de monnaie dans la région de la Mediterrannée orientale, ajoute le prof. Nikolov. Et de préciser en souriant que les salines de Provadia ont été en fait la première fonderie pour des pièces de monnaie dans les Balkans. « C’est un site merveilleux… Il y a du travail pour plusieurs générations d’archéologues », se réjouit le chef de fouilles.

Pour quelles raisons la cité préhistorique au bord du lac de Varna disparaît-elle ?

Солницата край Провадия керамичен съд
Pot en argile, brisé par un ancien tremblement de terre qui a détruit une partie de la colonie il y a 7 000 ans

« Pour les mêmes raisons qui ont mis fin à l’évolution de la première civilisation européenne ! », affirme l’archéologue. Et d’ajouter qu’il s’agit probablement de l’assèchement du climat vers la fin du 5e millénaire avant J.-C. Les conditions pour l’agriculture se dégradent, les populations deviennent nomades, c’est-à-dire elles commencent à élever des troupeaux et à se déplacer avec eux. Ceci a pour résultat la disparition de la civilisation et, avec elle, celle de la cité près de Provadia. Peu à peu les ressources de sel s’estompent et la production décline. Ceci met fin à une époque de prospérité dans l’antiquité !

Òu se trouve la Saline de Provadia

Le site archéologique est situé à 5 km. de la ville de Provadia dans la cour de la companie « Provadol ». Il s’agit d’une entreprise pour extraction de sel gemme qui actuellement exploite la carrière. Le sel extrait est transféré à travers un un pipeline jusqu’à l’usine «  Sodi » pour la production de la soude dans  la ville voisine de Devnya .

De nos jours la carrière près de Provadia continue d’être exploitée. Voici les piscines dans lesquels l’eau salée s’évapore. Elles sont situées à quelques mètres du site archéologique.

Pour accèder au site, vous devez vous adresser à la sécurité du portail. Sachez que le visiteurs curieux sont les bienvenus aux fouilles. Un couloir spécial doit être aménagé sur le terrain de « Provadol » pour fournir aux touristes un accès direct aux excavations. Le professeur Vasil Nikolov répond patiemment aux questions des touristes  et souvent il les accompagne durant leur visite.

À ne pas manquer « Ovech » – la citadelle de Provadia

Provadia est une petite ville du nord-est de la Bulgarie célèbre pour sa forteresse médievale magnifique qui attire les amoureux de l’histoire.  Il s’agit d’une citadelle de pierre, appelée « Ovech », située à l’est de la ville.  Le site regorge d’attractions intéressantes. On peut voire les ruines d’un puits profond de 79 m, d’ une église métropolitaine,d’ une prison, de la Tour du diable etc.

La citadelle « Ovech »

Dans la région il y a plein de cavités monastiques. Les visiteurs sont ébahis par la vue fantastique sur la ville de Provadia blottie aux pieds de collines rocheuses. La forteresse est ouverte aux visiteurs toute l’année.

Organisez vous-même votre séjour en Bulgarie

– Comment vous rendre de Sofia à Provadia

Provadia est située à 445.8 km.  de Sofia et à 53 km. de Varna, située au bord de la Mer Noire. Le trajet en voiture depuis Sofia  dure environ 5 h. Il n’y a pas de bus direct de Sofia à Provadia. La ville est plus facilement accessible en bus depuis Varna. Les services partent de la Station Centrale de Varna toutes les 3 heures, et opèrent chaque jour. Le trajet prend approximativement 1h.  Une autre option serait de choisir le train Sofia – Provadia. Il y a un train direct, qui part de La Gare Centrale 5 fois par jour. Dans ce cas le voyage durera en peu moins 7 h..  Consultez la carte ci-dessous

– Faites votre réservation d’hôtel directement à partir de l’outil de réservation ci-dessous



Booking.com

Други статии

Ribnovo et ses mariées aux visages décorés de paiettes

Veneta Nikolova

L’église de Dobarsko et sa fresque cosmique

Veneta Nikolova

Les catacombes de Sofia – bienvenue dans la cité des morts

Veneta Nikolova
error: Content is protected !!