Image default

Le beau Danube entre la Bulgarie et la Roumanie

.Le voyage sur les bords du Danube dans le secteur bulgaro-roumain du fleuve pourrait être une véritable aventure. Le cours inferieur de ce grand fleuve, là où ses eaux lentes et abondantes pénètrent sur le territoire des deux pays jouant le rôle de frontière naturelle entre elles, reste une grande inconnue pour le tourisme. Les rives sont sauvages, vierges, recouvertes de roseaux et d’une abondante végétation.

A la joie des écolos et des touristes ordinaires, les zones humides du Danube restent des abris sûrs pour des espèces d’oiseaux rares et menacées de disparition. Quant à la rive bulgare, elle regorge de ruines de forteresses et de cités antiques qui ont connu leurs moments de grandeur et de décadence.

Le Danube RoumanieA la différence de la rive bulgare au relief découpé, la rive roumaine est plate

C’est ici qu’on pourra visiter une des régions européennes les moins urbanisées. Tout comme une des régions les plus pauvres et les moins développées de l’Union européenne. On se rendra tout de suite compte que la rive roumaine est plus basse et plus plate. Ici il arrive que le beau Danube aux temps des crues inonde les terrains situés jusqu’à une vingtaine de kilomètres des rives laissant ensuite des surfaces marécageuses peu hospitalières.

Le Danube chanteuse roumaine
Une chanteuse roumaine divertit le publique dans un pub

Il y a par contre plusieurs petites villes un peu plus éloignées du fleuve qui attendent les touristes avec leurs larges boulevards et leur vieux immeubles quelque peu délabrés d’un style viennois qui attirent les regards par leur contraste avec le paysage urbain gris de blocs préfabriqués de l’époque communiste. Les petites maisons minables avec des cours exiguës se bousculant l’une l’autre au bord de la route sont également une curiosité qui en vaut la peine d’être vue.

Le Danube Porte de fer

Le défilé Portes de fer est une des grandes attractions dans cette partie du fleuve

C’est ici, à la frontière entre la Roumanie et la Serbie, que s’étendent les dernières hauteurs du massif des Carpates pour plonger en douceur dans les eaux du Danube et pour former la plus grande gorge en Europe. Le touriste en quête d’aventures et de curiosités ne manquera ensuite pas de faire escale à la ville de Craiova, une des grandes localités en Roumanie avec sa propre université qui enseigne également la philologie bulgare, avec son propre aéroport et un centre-ville magnifique avec des bâtiments vieux de 100 ans et intacts après les folies architecturales du temps de Ceausescu. Le parcours danubien avec au départ la ville de Calafat rejoint ensuite le territoire bulgare en passant par le tout nouveau pont pour nous conduire directement à Vidin.

Le Danube Oriahovo
La ville d’Oriahovo

Le Danube NikopolLa rive bulgare du beau Danube est plus élevée et vallonnée, tout en verdure

Ici presque chaque localité offre des ruines d’antiques forteresses et autres infrastructures militaires construites à l’époque romaine. A Vidin il sera impossible de ne pas apercevoir l’imposante silhouette du fort au bord du fleuve. Ce fort date du Moyen Age et porte le nom de Baba Vida. En réalité, il s’agit de la fortification la plus grande de cette époque qui soit conservée sur les terres bulgares. Les touristes adoren ce coin romantique. C’est là que j’ai encontré   le jeune Français Valéry . Avec sa petite amie Vanéssa,ils avaient déjà visité  réserves naturelles en Roumanie. Et maintenant ils voulaient connaitre la partie Bulgare du Danube

« De ce qu’on a vu, de ce que nous indique le guide, il y a énormément de choses à voir . Je ne sais pas, on nous a dit aussi que la région du nord-ouest de la Bulgarie le long du Danube était plus sauvage et qu’il y a de très beaux paysages à voir. Tout dépend quel tourisme on pratique, mais pour des gens qui sont attirés par les espaces verts, les grands espaces, comme nous, ici c’est bien ».

Le Danube paysageIl est vrai que la rive danubienne de la Bulgarie du Nord-ouest cache d’agréables surprises

Des deux côtés de la route, pas loin de la berge, se dressent comme un décor d’un film de science-fiction les Rochers de Belogradchik. C’est une des merveilles de la nature bulgare. Quelques parcours à travers les formations rocheuses tout comme les circuits cyclistes vous emporteront loin de la grisaille du quotidien. Ils vous feront aimer et apprécier ce site insolite et vierge. Mais si on décide de poursuivre son chemin sur l’étroite et en mauvais état route qui serpente à proximité du fleuve et qui nous conduit vers les villes bulgares de Nikopol et de Svichtov, on devra se préparer pour un long voyage au milieu de paysages mélancoliques.

Le Danube La forteresse de NikopolLes villages, animés par les enfants autrefois, sont maintenant quasiment abandonnés et dépeuplés et les maisons délabrées et vides d’habitants sont laissées à la merci des vents de la plaine et de l’oubli. A Nikopol vous devrez à tout prix vous rendre sur le site Kaleto. Là vous trouverez les ruines d’une forteresse de l’époque du tsar Chichman. Forteresse étroitement liée à une des pages les plus tragiques de l’histoire bulgare. Il s’agit de  la conquête de la Bulgarie par l’empire ottoman. En effet, en 1395, après des batailles acharnées et sanglantes, la forteresse tombe aux mains des envahisseurs. Le périple riverain vous emmènera immanquablement à Svichtov au bord du beau Danube.

Le Danube SvishtovLa cathédrale de la Sainte Trinité à Svichtov est l’oeuvre du bâtisseur autodidacte Kolio Fitchéto

Cette ville universitaire vous gagnera pour toujours par sa belle architecture

typique plutôt pour les villes ouest européennes danubiennes et par l’animation surprenante des foules de jeunes. Le coin le plus pittoresque dans le bassin du Danube est peut-être le canyon de la rivière Roussenski Lom.  Ce canyon possède de curieuses formations rocheuses animées par les cris d’innombrables oiseaux . On y trouve de nombreux petits villages offrant des chambres chez l’habitant.

Le Danube Monastère Le monastère rupestre Bassarbovo surplombe le Roussenski Lom et date du début du deuxième Royaume bulgare (XII-XIV s)

Dans le passé, les niches rocheuses près du village d’Ivanovo étaient utilisées comme monastères

par les moines qui nous ont laissé des dizaines de chapelles, de monastères et de cellules dans les roches. La ville de Toutrakan offre également d’agréables surprises. On a l’impression que cette ville est située au bout du monde. Et la localité a conservé l’ambiance et l’aspect d’une place de pêcheurs.

Le seul en son genre Musée de la pêche et du canotage sur le Danube se trouve ici. Tout comme un spacieux et tout en fleurs parc le long du fleuve. C’est également à Toutrakan qu’on pourra déguster la fameuse soupe de poisson. A tout cela vient s’ajouter la réserve biologique de Srebarna. Elle est située sur la Via Pontica. Il s’agit d’ une des voies de migration principales pour les oiseaux européens qui passent l’hiver en Afrique au chaud. Radka Terzieva du Centre d’information de la réserve détaille :

«Il y a 90 espèces d’oiseaux qui nichent en permanence ici, le nombre de ceux qui se reproduisent ici et élèvent leurs petits est semblable, au total nous avons recensé 220 espèces d’oiseaux dont la plupart ne font qu’une escale ici avant de poursuivre leur chemin vers le sud. Cette année nous avons accueilli environ 11 mille touristes – des Bulgares, des étrangers. Il y a eu même un africain qui nous a confié qu’il se sent ici comme dans son Afrique natale ».

Други статии

La Vallée des roses – un petit coin du paradis

Veneta Nikolova

Les secrets de l’île de Sainte-Anastasia

Veneta Nikolova

La soucoupe de Buzludzha – un des plus beaux lieux abandonnés sur Terre

Veneta Nikolova
error: Content is protected !!